Baby boomers et séniors : un marché pour l’UX

La France compte en 2013 environ 15 millions de personnes ayant 60 ans et plus et probablement 20 millions à l’horizon  2030. L’arrivée des « baby-boomers » dans cette tranche d’âge et l’augmentation de l’espérance de vie va accroître considérablement le nombre de personnes séniors (le nombre de personnes âgées de 85 ans et plus sera multiplié par 4 d’ici 2050), ce qui représente un potentiel économique considérable dans le secteur de la gérontechnologie (contraction des mots gérontologie et technologie pour désigner toutes les technologies qu’elles soient numériques ou non dans le secteur de la gérontologie).

On parle de « Silver economy » pour désigner le champ de l’économie qui consiste à couvrir les nouveaux besoins liés à l’avancée de l’âge.

Les cibles de la « Silver economy »

Lorsque l’on souhaite définir les cibles de la « Silver economy » l’erreur à ne pas commettre est de considérer une seule cible, « les plus de 60 ans ». C’est en effet plus simple mais totalement faux car cela reviendrait à définir une cible « Grand public » or on est bien conscient que dans « Grand public » (ou bien dans « Les plus de 60 ans »)  il y a une grande diversité d’utilisateurs ayant des caractéristiques physiologiques différentes. Dans le secteur de la gérontechnologie c’est la même chose : entre un jeune cadre retraité et une personne dépendante il n’y a rien en commun. C’est là toute la difficulté et aussi tout le potentiel de ce secteur d’activité.

Gravitent également d’autres cibles concernant le niveau de dépendance des personnes.

Il y a donc un intérêt fort à regarder de plus près les 3 groupes de cibles :

  • les séniors ;
  • les aidants familiaux ;
  • les aidants professionnels.

Les consommations dans la « Silver economy »

Le « Silver » potentiel de la France est relativement fort car des études menées par le CREDOC (Centre de Recherche et pour l’Etude et l’Observation des Conditions de vie) indique qu’en 2010 les séniors assurent déjà une grande part des dépenses de consommation dans certains secteurs : 57% des dépenses de la santé sont faites par les séniors, 49% des dépenses dans le loisir sont réalisées par les séniors.

Avec l’arrivée des « baby-boomers » dans cette tranche d’âge, la tendance va évoluer considérablement. Des estimations indiquent qu’en 2015 54% des dépenses de consommation seront réalisées par les séniors, ils représenteront 64% des dépenses dans le secteur de la santé, 58% dans le secteur de l’équipement, 57% dans les loisirs. Ils seront les principaux consommateurs.

Les domaines d’application concernés sont ainsi très larges notamment dans l’économie numérique où l’expérience utilisateur (UX) à une place importante et plus particulièrement dans les secteurs :

  • de la communication (téléphonie, télésurveillance) ;
  • de la sécurité (prévention des incidents domestiques) ;
  • de la santé (téléconsultation, monitoring de bonne santé) ;
  • des loisirs (domotique, jeux, technologies).

Il faut toutefois considérer que les besoins sont différents selon les évolutions de l’âge : un jeune sénior encore en activité n’aura pas les mêmes besoins qu’un jeune retraité ni qu’une personne plus âgée seule ou en couple, etc. D’autre part, la génération des « baby-boomers » sera totalement différente tant dans ses valeurs et ses comportements face à l’usage des TIC par rapport aux générations plus âgées.

La place de l’UX dans la « Silver economy »

Le numérique fait partie du quotidien de la génération des « baby-boomers » et continuera à l’être dans les années futures. Il constituera une des réponses aux inquiétudes d’isolement, de dépendance et d’autonomie.

Le métier d’ergonome « digital » a une place importante à prendre dans ce secteur où les innovations à réaliser sont encore nombreuses. Les changements des capacités physiques et physiologiques liées au vieillissement impliquent la conception de nouveaux produits et services qui ne devront pas se contenter uniquement d’innovations technologiques ; les innovations devront s’adapter à l’usage.

Aujourd’hui plus de 80% des personnes de 55 ans et plus déclarent qu’elles souhaiteraient rester à domicile même si elles auraient éventuellement besoin d’une aide plus rapprochée. De ce fait, l’UX dans ce secteur ne pourra pas se contenter de fournir une expérience plaisante aux utilisateurs des produits mais devra réellement contribuer et favoriser le « bien vieillir » et le « bien vivre » grâce à une parfaite adéquation entre le produit, son usage et son utilisation.