Baby boomers et séniors : un marché pour l’UX

La France compte en 2013 environs 15 millions de personnes ayant 60 ans et plus et probablement 20 millions à l’horizon 2030. L’arrivée des « baby-boomers » dans cette tranche d’âge et l’augmentation de l’espérance de vie va accroître considérablement le potentiel économique dans le secteur de la gérontechnologie. Et l’UX dans tout ça ?

Atelier design à la mode Lean : partir du problème

Les meilleures solutions sont celles qui répondent à une problématique avérée et bien identifiée. Les activités Lean sont centrées sur la résolution de problèmes cela peut paraître évident mais il n’est pas si simple de formaliser le problème de façon précise.

Un design affordant pour du tri sélectif

Un produit intuitif permet aux utilisateurs de se l’approprier naturellement, sans effort. Dans le monde de l’UX, on parle d’affordance. Cet anglicisme vient du verbe « To Afford » (s’offrir, se permettre, avoir les moyens, être capable de…). Ainsi l’affordance d’un produit désigne sa capacité à suggérer l’action qu’il permet de réaliser. Plus un produit suggère ce qu’il est censé permettre de faire, plus il est affordant, plus il favorise une bonne expérience utilisateur. Généralement, les 1ers jours de tri sélectif demandent une attention soutenue, il faut souvent se référer à une documentation ennuyeuse pour savoir dans quelle poubelle va quel déchet. Voici un exemple de produit affordant, que l’on trouve à Luxembourg et qui réduit considérablement l’effort d’apprentissage : Trois poubelles sont à votre disposition, chacune caractérisée par une forme et une couleur : la 1ère, la jaune, appelle les objets de formes rondes (les boissons) ; la 2ième, la bleue, appelle les objets fins (le papier, les journaux) ; la 3ième, la noire, appelle les objets qui ont besoin d’être fermés hermétiquement (les denrées périssables qui sentent mauvais). Les gobelets font office de cas particulier : leurs formes voudraient qu’on les mette dans la poubelle jaune mais ils doivent être placés dans la poubelle noire. Ainsi les designers ont ajouté un autocollant « Stop » pour avertir les consommateurs. Une légende furtive et efficace vient compléter le tableau. Cette approche permet de sensibiliser rapidement la population très hétérogène et cosmopolite de Luxembourg. Voilà un design très efficace pour s’assurer que les gens trient de la façon...

Les 12 principes agiles du point de vue de l’UX

Toutes les méthodes agiles reposent sur les 12 principes énoncés dans le manifeste Agile. A travers cet article nous vous proposons de découvrir une interprétation de ces principes selon le point de vue UX. Cet article est inspiré du livre Agile Experience Design, A Practitioner’s guide to making it work par Diana DeMarco Brown, édition Morgan Kaufmann, 2013 Principe 1 : Notre plus haute priorité est de satisfaire le client en livrant rapidement et régulièrement des fonctionnalités à grande valeur ajoutée. Du point de vue de l’UX ce principe coule sous le sens. A la petite différence que dans notre domaine UX nous n’abordons pas forcément la fréquence des livraisons. Cela se traduit plus précisément par : une amélioration continue du produit pour satisfaire les besoins changeants des utilisateurs au fur et à mesure qu’ils utilisent le produit ; la collecte de feedback régulier pour identifier les adaptations du produit qui sont nécessaires ; la définition de priorités dans les changements en fonction de l’importance des besoins (satisfaire d’abord les besoins primaires et couvrir au fur et a mesure les besoins secondaires). Principe 2 : Accueillez positivement les changements de besoins, même tard dans le projet. Pour un expert UX la considération des changements sur un produit coule de source et ce peu importe le moment auquel ces changements sont exprimés. Au sein d’une équipe projet c’est plus difficile à gérer car cela demande une grande capacité d’adaptation. Les nouveaux besoins exprimés doivent être considérés comme des opportunités d’avoir un retour des utilisateurs avant la fin du projet et non comme des mauvaises nouvelles. Principe 3 : Livrez fréquemment...

Améliorer l’UX en identifiant les vrais problèmes

Si vous développez une envie obsédante de vous améliorer, que ce soit d’un point de vue purement personnel ou professionnel, il est essentiel d’apprendre de ses erreurs afin de ne pas les reproduire.

Les bilans de projet sont le bon moment pour définir les améliorations car c’est le moment où vous pourrez réaliser une rétrospective objective du déroulement du projet.